Vous êtes ici : Accueil > Des élèves au micro > Phil FM sur la webradio > La web-radio, un outil pédagogique
Publié : 11 juin 2010

La web-radio, un outil pédagogique

La web-radio : un outil pédagogique
1 En quoi la web radio est-elle un outil appréciable ?

1.1- C’est de la radio scolaire, elle s’inscrit dans le cadre d’un établissement scolaire dépendant du M.E.N : elle est animée par des professionnels de l’enseignement qui ont des objectifs pédagogiques définis par les programmes et Instructions officielles
- ne peut offrir un produit de professionnel des médias (nature, qualité, objectifs. ...)
Cette situation implique aussi des avantages :
- Pas de ligne éditoriale
- Pas une couleur mais la diversité la plus large
- Pas de choix commerciaux
1.2 - De l’intérêt du média radio : quelques arguments non négligeables
La maîtrise de la langue est un objectif prioritaire en classe. Les élèves doivent être capables de comprendre des textes très divers et de s’exprimer correctement, à l’ oral et par écrit, dans des situations variées : résumer une lecture, raconter un événement et justifier un point de vue, rédiger une lettre argumentée, participer de manière pertinente à un débat
L’intérêt du média radio est à chercher non du seul point de vue de la qualité des produits radiophoniques mais du point de vue de ce qu’il apporte à la réalisation des objectifs assignés aux établissements scolaires.
1.2.1- Il peut permettre, dans un premier temps, de mettre en valeur, de transmettre des savoirs acquis dans les établissements scolaires. En les transposant, en les adaptant, en les mettant en relation avec d’autres savoirs, l’élève donne de la réalité et du sens à ce qu’il a appris. De chaque discipline peuvent émerger des sujets liés à des savoirs transmis dans le cadre des programmes assignés à chaque niveau.
Deux exemples d’émissions réalisées avec des classes : en 4ème autour de la Révolution française, une interview imaginaire de Lavoisier dans sa prison, en 5ème, « le voyage d’une goutte d’eau » racontée par elle-même sous forme de reportage haletant.
1.2.2- Le média radio peut permettre de mettre en oeuvre des savoir-faire acquis ou en cours d’acquisition et ainsi les conforter, parfois les valider.
Ex : Rendre compte, synthétiser, résumer, développer, construire un plan, argumenter. raconter, émouvoir, analyser, interroger, observer, lire, dire, comparer, opposer, repérer, identifier, introduire, conclure. ..

1.2.3 - Le média radio permet également de développer des « savoir-être » essentiels dans l’éducation des jeunes
Ex : Prendre des initiatives, se prendre en charge, se responsabiliser, s’organiser, négocier, mener à bien une tâche précise, respecter des consignes, maîtriser le trac, acquérir la confiance en soi. ...

1.2.4 Le média radio peut permettre d’offrir aux élèves la parole ; il développe ainsi leur capacité à s’exprimer oralement ET par écrit .. .( prendre la parole, poser la voix, améliorer la qualité de son élocution. ..). On connaît la part qui revient à la « maîtrise de la langue » dans la réussite scolaire. Par ailleurs, il peut devenir un lieu de réflexion (CF : les débats contradictoires), un lieu de création et d’invention (CF : « Radio monstres » : une émission de 6èmes sur les êtres imaginaires, « L’eau des mares, l’art des mots » émission sur les mots et les jeux de mots poétiques.).Il n’est pas utile de rappeler tous les bienfaits de la parole, de la réflexion et de la création dans la construction de la personnalité.

1.2.5- En outre, travailler AVEC la radio implique et suppose travailler SUR la radio. Ainsi, l’outil radio participe à l’éducation aux médias .et permet de comprendre le fonctionnement d’un média dans sa spécificité et ainsi d’inviter peu à peu à une écoute critique raisonnée. Il favorise aussi l’ouverture au monde dont la dimension citoyenne n’est plus à démontrer.
Loin de n’être qu’un gadget, le média radio constitue do nc un véritable outil de formation. Ainsi, la webradio offre-t-elle aux établissements une chance supplémentaire de mieux remplir la mission de formation qui leur incombe par la dynamique qu’elle permet de mettre en place.

2 Comment s’organiser pour réaliser une puis deux puis des dizaines d’émissions :

Il suffit à un professeur, d’abord d’en avoir envie, l’adhésion des élèves viendra rapidement. L’idée d’émission n’est jamais un problème, les enseignants n’en manquent pas et les programmes sont suffisamment riches pour constituer des mines d’idées
Ensuite, il faut mettre les élèves en situation de recherche documentaire ou en recherche d’informations selon qu’on prépare une émission magazine ou qu’on ait décidé de présenter les informations.
Voir document, les types d’émissions
Chaque élève rédige sa rubrique, une mise en commun permet de définir l’ordre des rubriques de chacun, un ou deux présentateurs se désignent et réalisent introduction, transitions et conclusion.
Ainsi chacun aura écrit son papier, chacun l’aura dit malgré le trac et la classe aura réalisé une oeuvre collective.

3 FAQ :
3.1 Peut-on réaliser des émissions dans toutes les disciplines :
Bien sûr, même autour des mathématiques ou de l’EPS : de simples interviews, des micro-trottoirs (par exemple, que des élèves soumettent des énigmes mathématiques aux professeurs de l’établissement peut être amusant et intéressant ..)
3.2 Faut-il être très doué en informatique ?
NON ! Il n’y a pas grand chose à apprendre pour réaliser une première émission diffusée en différé : il suffit de prendre en main le logiciel audacity pour l’enregistrement et le montage.
La diffusion en différé se fait avec VLC.
3.3 Mes élèves ont un tout petit niveau en français, puis-je espérer réaliser une émission ?
OUI ! Les élèves les plus doués à la radio ne sont pas nécessairement des premiers de la classe .Et les élèves aiment ce média qui les fera écrire et dire leur texte pour le plus grand contentement de leur professeur de français.

3.4-Et le programme ?
Toute pédagogie active a la réputation d’être chronophage, la radio n’y échappe pas. Mais on peut avancer dans le programme en réalisant des émissions : ce qui prend le moins de temps est l’interview. On peut ainsi choisir de traiter un chapitre du programme de cette façon ; nous avons fait étudier les campagnes au Moyen-Age en faisant interviewer une universitaire par les élèves de 5ème. La recherche documentaire préalable a permis aux élèves d’acquérir une partie des connaissances, en formulant les questions ils ont mis de l’ordre dans leurs idées, et l’interview a pu compléter efficacement le travail.
3.5- Est-ce une activité possible si les élèves sont timides ?
Oui, dans la mesure où l’émission constitue un travail de classe, et que personne n’en est dispensé, les élèves s’y prêtent et s’y appliquent. Ils maîtrisent leur peur et sont généralement contents de leur prestation. Le différé est rassurant pour certains, le direct stimulant pour tous.
3.6-Comment s’organiser si les élèves ne font pas tous la même chose au même moment ?
Il y a des moments communs, des temps de travail personnel, des temps de négociation et de débat dans la classe, par exemple lors des conférences de rédaction pour un journal radio. Quand on enregistre, le plus simple est que tout le monde soit présent et assiste à l’enregistrement, dans ce cas-là, le silence est le plus souvent très respectueux. Si on travaille à deux, avec le documentaliste, par exemple, les élèves les plus en retard peuvent continuer à écrire sous la responsabilité d’un des enseignants pendant que l’autre enregistre.
Pour plus d’informations allez sur le site clemi.org